Venez créer votre propre histoire ou en continuer une existante aux côtés des personnages phares de la série RWBY !


    Rabbit Cloverfield

    Partagez
    avatar
    Rabbit Cloverfield

    Messages : 15
    Date d'inscription : 16/12/2017

    Rabbit Cloverfield

    Message par Rabbit Cloverfield le Sam 16 Déc - 14:18

    Rabbit Cloverfield


    Pseudo : Naja/Hadeath/Najapedia/Hebigami (C'est vous qui voyez)
    Age : 26 ans
    Comment as-tu découvert le forum : Un gens à dit je crée un forum rp RWBY, j'ai dit okay, j'ai été me taper toutes les saisons de RWBY et j'ai fait "Ok j'arrive". Maintenant je harcèle le fonda pour qu'il vote pour son propre site, je suis tellement démoniaque.
    Remarque quelconque : Admin d'un forum coquin, bienveillante.
    Prénom : Rabbit
    Nom : Cloverfield
    Age : 16 ans
    Pays d'origine : Mistral
    Occupation : Etudiant
    Groupe : Aucun
    Arme
    Rabbit possède une arme qu'elle a confectionnée elle même, il s'agit à la base d'une idée farfelue de faire une arme multifonction et de la porter à son potentiel maximum. Il s’agissait en premier lieu d'un pistolet, mais Rabbit décida d'y ajouter une crosse, un canon long et d'en modifier le chargeur pour qu'il accueille plus de balle. Il devenait alors un fusil d'assaut, mais la première phase lui manquait, alors elle fit en sorte que l'équipement puisse se miniaturiser dans sa forme d'antan. Suite à un échec en tir de précision, elle décida d'en faire aussi une arme longue distance, celle ci bénéficierais des avantages d'un canon plus long et d'un viseur plus pratique. Pour améliorer son champ d'action elle changea plusieurs fois les culasses des différentes configurations pour pouvoir accueillir des munitions de Dust. Et enfin bien sur, quand elle eu terminé, elle se dit qu'une arme au corps à corps lui aurait bien été utile, mais elle se rappela qu'elle avait son corps pour ça.
    Semblance
    La semblance de Rabbit est "Ragdoll Habit"(Habitude de poupée de chiffon): Au contact d'un objet ou d'une personne, Rabbit peut momentanément couper toute influence interne d'un objet, le rendant aussi mou et malléable qu'une poupée de chiffon. Si il est impossible de leur faire du mal sous cet état, chaque coup porté sur eux les fera s'envoler comme si leur masse était réduite a une poignée de kilos. Bien sûr, Rabbit pouvant se toucher elle même, il lui arrive de volontairement se changer en poupée, bien que sur elle elle puisse décider d’arrêter l'effet de sa semblance au moment qui lui parait opportun.
    Caractère
    “Nous aimons notre chère Rabbit, c’est une adolescente très dévouée, très calme et délicieuse. Ne croyez pas ses pseudos aristocrates qui se disent êtres vos amis en calomniant notre chère fille, dites vous plutôt à quel point votre famille pourrait être plus chaleureuse avec une beautée pareil dans votre lignage.

    Quoi? Le fils des Ornestière? Vous plaisantez.. Il est vrai que nous avons accordé la grâce d’une entrevue avec Rabbit, mais jamais nous n’aurions acceptés qu’il ne l’épouse.. Vous voulez rire? Un gringalet.. Bon oui, il est grand, mais… Attendez.. Non… Rabbit, si tu ne grandis pas plus vite nous allons devoir te forcer à prendre un partit.”

    “Rabbit, c’est la fille cool que tu vois là bas. Quoi? Ce qu’elle fait? Et bah une arme. Oui une arme, cette fille en as dans le citron malgré qu’elle ait pas l’air futée, c’est genre, comme un savant fou, ou une bombasse folle avec un talent pour l’ingénierie. Quoi? Oui tu peut lui parler j’suis pas sa mère, d’ailleurs si tu la connaissais sa mère tu rirais un peu de la savoir dans les bas quartiers.”

    “-Madame Cloverfield, j’ai bien peur que votre fille ait une affliction des plus..
    -Ne dites pas cela! Docteur, par pitié..
    -T...Très bien, hum.. Alors.. Votre fille à développé une aptitude pour.. s’isoler mentalement disons..
    -Je ne comprends pas très bien, qu’est ce qui aurait pus lui infliger cela?
    -Et bien, hum, je pense que cela est dû à.. Une fréquentation, peut être une connaissance, un membre de votre fam..
    -Le service à café je le savais!
    -P..Pardon?
    -C’est le service à café, j’étais sûre de faire le mauvais choix quand j’ai décidé de l’acheter, cela doit être sa faute, il a dû le sentir et maintenant, il veut se venger! Cela ne se passera pas COMME CA !!!
    -Madame Cloverfield, un peu de sérieux, je vous parl.. Que!? Que faites vous avec cette batte?
    -MEEEEURT, MEEEEEURRT ABJECTE CRÉATURE DES ENFERS! RABBIT EST A NOUS ESPECE DE DÉJECTION DÉMENTE DE RAT D'ÉGOUT!!!
    -T...Très bien.. Madame Cloverfield si nous en avons fini, je laisse le reçu pour mes honoraires à votre majordome et vous souhaite la bonne journée.
    -Très bien docteur, j’espère vous revoir bientôt, vous faites vraiment des miracles, je sens que tout va deja mieu.. Depuis que CETTE RACLURE EST MORTE!!
    -Un plaisir madame……………………………………..Ou est cette fichue porte, je suis au manoir des fous!”

    “-Monsieur le Baron.
    -Cher docteur, en avez vous finis d’examiner ma chère fille?
    -Je, et bien oui, comme à l’accoutumée, votre fille lance une sorte de message d’alarme.
    -Et lequel est-ce?
    -Et bien, le soucis voyez vous c’est qu’elle ne parle pas normalement, cela est probablement dû à un échange ou un contact non dési..
    -Balivernes, Rabbit, recluse sur elle même comme cela, impossible.
    -Je.. Parlons juste des faits Monsieur Cloverfield.
    -Très bien.
    -Votre fille n’évite pas les question ou le dialogue, il s’agit d’esquive émotionnelle.
    -C’est à dire?
    -Et bien, elle euh.. Répond sans afficher la moindre émotion, ce n’est pas normal pour une enfant aussi jeune, il y a forcément un élément, un facteur traumat..
    -Vous dites que ma fille est démente docteur?
    -Je ne l’aurais jamais exprimé comme cela Monsieur, le fait est qu’elle ne répond pas comme elle devrait, et qu’en trouvant la source de..
    -Merci Docteur, je sais exactement quoi faire, permettez moi de vous raccompagner à votre voiture.
    -Mais je.. Très bien Monsieur le Baron……………………………...Je n’ai même pas pu lui parler de sa femme, pauvre Baron..”

    -----

    “Je n’ai jamais eu de parents, je les considère comme mes maîtres plus que des êtres à aimer. Ils me cajolent quand ils le souhaitent, me font faire ce qu’ils veulent, mais je garde ma part de sauvagerie. Je ne me laisse pas dicter qui doit me saillir ou m’apprivoiser. Si l'on veut me dompter, il suffit de m’approcher, rien de plus dur, la suite se lira dans vos yeux, dans les miens et peut être dans un ou deux coeurs. Ils ont toujours souhaités une fille droite et souriante, je leur donne une image de fille droite et souriante, mais mon coeur aspire à autre chose, alors dans ces moments là, mon corps s’allège, mes muscles se détendent et je deviens la poupée qu’ils désirent tant, pour qu’ils puissent continuer d’aimer cette créature qu’ils ont créé. Ils m’habillent, me déshabillent, m’examinent, me caressent, me font diner, souper, me lavent ou me bordent.”


    Physique
    “Je suis une Faune, je mesure cent soixante huit centimètres… Erreur, je n’ai pas calculé la longueur maximale de mes oreilles.. Zut.

    Je suis une Faune, je mesure cent soixante huit centimètres et possèdes deux oreilles allongeant mon enveloppe physique de vingt quatres centimètres.

    J’imagine que mon apparence est ce qui viens ensuite: je suis petite, j’ai de grandes oreilles, mon pelage est blanc mais aussi régulier ou presque qu’un Humain. Mes yeux sont bleu selon le spectre standard mais les gens, en particuliers les Humains, confondent cette couleur avec un vert turquoise. J’ai une enorme poitrine accentuée par la tenue que ma famille me fait porter, cela ne me gêne aucunement, ni pour les mouvements ni pour m’habiller. Je suis généralement vêtue d’une robe et porte des collants ainsi qu’une paire de cuissardes aux pointes fourchues.

    J’ai portée quelques modifications à ma tenue de base, elle possède maintenant divers renforts métalliques ainsi qu’un holster déguisé en bouquet de roses.

    Erreur, j’ai oublié de mentionner l'emblème de ma famille cloué à mon oreille percée.

    Je suis une Faune..”


    Histoire
    Je suis une Faune, mon nom est Rabbit Cloverfield de la famille Cloverfield, riche famille détentrices de droits sur l’exploitation de la Dust, la manufacture d’armes, de vêtements, de bijoux et de logistique pour chasseur et particuliers. La compagnie Clover Armament est l’une des moins importantes mais génère suffisamment de bénéfices ou yeux de mes géniteurs, les Baron et Baronesse Cloverfield. L'emblème de la famille Cloverfield est un trèfle à quatres feuilles, symbole de la chance qu’a eu notre famille par le passé et qui perdure toujours. Aucun de nous n’a jamais été brutalisé par les Humains aussi loins que remontent nos origines et les affaires ont toujours été florissantes.

    Je ne suis qu’une fille de riche, mes talents ont été achetés, mon précepteur ma plus appris que ma maîtresse et mon maître réuni. Il sait.. Ce doute plutôt.. De comment je fonctionne, et plutôt que de ne voir que ce qui l'intéresse, il prête attention au moindre détail, me nourrissant en culture, en connaissances, en technique. Je sais lire, parler, compter grâce à lui, me battre, construire, concevoir aussi. La magie et l’usage de la Dust m’ont été enseignés, comme la danse, le chant et le secret pour faire des bébés. Il n’y a sans doute pas une chose pratique que j’ignore sauf peut être les interactions sociales, mais il y a beaucoup de sujet ou la pratique me fais défaut.

    Plus je grandis et plus ma maîtresse veut se débarrasser de moi, comme si le fait de grandir était une erreur ou que ma vente serait plus profitable si j’étais jeune. Je ne lui en veut pas, elle observe et veille à son bien être, sa méthode est sans doute la plus adaptée.

    Je n’aime pas les gens que la maîtresse me fait rencontrer, toujours persuadés d’êtres très attractifs, très suaves. Leurs arrières pensées les trahissent par leurs yeux, par leur voix, par leurs gestes. Il est arrivé qu’ils tentent de prendre des initiatives par la force, ce à quoi ma maîtresse prenais toujours soin d'appeler la garde pour enfermer l’individu qui dit-elle “Osait”. Sans doute se mordait elle les doigts d’agir comme cela par après, puisque non consommée aucun mariage n’aurait lieu, et l’enfermement d’un héritier mène toujours vers une rupture de proposition d’alliance, mais ma maîtresse ne pouvait se retenir en voyant un manque de retenue aussi flagrant.

    Je ne sais pas ce qui l'a amenée à cette pointe extrême de protocoles et d'étiquettes, mais cela ne semblait jamais s’appliquer à elle. Tout le monde agissait comme si son comportement était normal, quand bien même elle aurait elle même demandé jusqu’à l'exécution pour des crises et des scandales comme elle en faisait.

    Mon géniteur est un bienfaiteur, toujours soucieux de se faire bien voir, il est d’après ses nombreuses conquêtes, doux, intelligent, beau, magnifique. Mais ses amantes ne savent pas pour le reste. Les compagnies sont toujours menée par un homme ou une femme qui a de la poigne, mon maître est bien plus brutal qu’une simple poigne. Il brise les compagnies qu’il juge faible, et seul son oeil lui dicte quoi laisser et quoi détruire. Bien entendu, chaque entreprise torpillée par la nôtre sert d’engrais pour le capital de Clover Armament. La manière que le maître possède pour insinuer le doute dans l’esprit de la victime de ses tours est toujours magistrale. Les réclamations se finissent toujours par la sortie d’un être en proie à une culpabilité soudaine du bureau du Baron Cloverfield. J’avais imaginé qu’il possédait une semblance pour en arriver à un effet comme celui-ci, mais il n’en était rien..

    Je vais débuter mon apprentissage à l’académie. Je suis la fille de la famille Cloverfield, par conséquent mon autorisation c’est faite à l’aide d’un gros paquet d’argent à peine dissimulé à mes yeux, qui irait craindre ce que Rabbit raconte de toute manière?

    J’aurais pus me demander pourquoi ils m’envoyaient là, pourquoi ils ne m’aimaient pas et pourquoi ils décidaient de se débarrasser de moi en m’envoyant à l’académie. Mais je savais déjà tout cela, et pleurer et me lamenter n’a jamais été mon attitude, j’absorbais plutôt.

    Connaissances, ma génitrice avait décidé de me livrer à l’Académie, la maîtresse en avait assez de son jouet et décidait de le jeter dans un endroit ou d’autres créatures voudraient peut être d’elle, et ferait prospérer la famille Cloverfield. Pour elle j’étais un moyen, autant qu’un amusement, les filles font des alliances très profitables, les garçons des chevaux de Troie très efficaces pour s’emparer de compagnies, j’avais peut être eu l’un et l’autre, mais si tel était le cas je ne les avait jamais vu ou entendu parlé. La possibilité était conséquente, je doutais, en évaluant rétrospectivement mon parcour, que mes géniteurs aient tout appris de leur manière d’élever un jouet de cette manière en commençant par moi, mais je n’avais aucune preuve pour appuyer ce point, et aucune envie à proprement parler.

    Juste à temps aurait pu se dire un observateur, le maître lui convoitais autre chose que la maîtresse et la lignée aurait pus se continuer à partir d’une tricherie. Mais il avait mal choisi son moment et c’était avec des larmes d’envie, et non de tristesse, qu’il me laissait sur le quai de l’héliport. Il n’avait pas toujours su se retenir quand cela venait à son jouet favori, je ne lui en voulais pas, après tout il m’arrivait de maltraiter mes inventions de temps en temps, alors qu’il perde son masque de gentillesse dissimulé pour faire éclore la bête qu’il est au grand jour ne me choquait pas, ou plus devrais-je dire.

    Ils avaient tous deux observés mes sorties non autorisées et mes propres jouets. Des armes, avaient-ils appelés mes jouets. J’avais compris à ce moment là ce que je fabriquais, ce à quoi je pouvais être destinée. Combattre, j’avais du le faire quelques fois, avec talent je dois avouer. Mon aura m’avait gardée, mes mains m’avaient défendues, mon cerveau m’avait dit ou frapper et les menaces s’étaient tu. Je savais me battre, moi qui ne l’avait jamais fait, mes gênes sans doutes.

    je regardais autour de moi, tant de chose différentes, moins d’ennuis qu’au manoir. J’allais sans doute pouvoir créer des choses fantastiques, fournir de l’équipement à d’autres apprentis, et faire partie d’une équipe, même si trouver de la compagnie allait m’être difficile.

    Revenir en haut


    Dernière édition par Rabbit Cloverfield le Mar 26 Déc - 1:16, édité 1 fois
    avatar
    Iris Smalt

    Messages : 16
    Date d'inscription : 08/12/2017
    Age : 18
    Localisation : Lyoko

    Re: Rabbit Cloverfield

    Message par Iris Smalt le Sam 16 Déc - 14:59

    Tout d'abord bienvenue ~

    Tu m'as encore rappelé qu'il fallait voter, et par une présentation en plus Sad Cépajust Mad

    Concernant ta présentation ! J'aime bien le personnage. L'hypocrisie qu'elle a rencontré durant toute sa vie lui forge le moral, et c'est sympathique à voir. Je ne me verrais cependant pas jouer un personnage comme celui-ci, question de préférence personnelle.

    L'arme est sympathique et classique, aucuns problèmes là-dessus.

    La semblance est originale, je suis impatient de voir comment tu vas l'utiliser Razz

    Te voilà validée ! Bon jeu sur ARWD Razz
    avatar
    Iris Smalt

    Messages : 16
    Date d'inscription : 08/12/2017
    Age : 18
    Localisation : Lyoko

    Re: Rabbit Cloverfield

    Message par Iris Smalt le Mar 26 Déc - 1:21

    Donc, Académie modifiée, je redéplace.

    Contenu sponsorisé

    Re: Rabbit Cloverfield

    Message par Contenu sponsorisé